Vision

 

L’approche de cette Maison de Prière est de privilégier le modèle que nous trouvons devant le Trône dans Apocalypse 5:8. La louange, l’adoration et l’intercession montent ensemble et se répondent sous la conduite de l’Esprit. Le nom de cette Maison de Prière fait référence à l’héritage français des parfums et aux parfums bibliques qui montent vers Dieu. Notre priorité dans ce service sacerdotal est l’adoration, et de cette adoration découle toutes sortes de prières, d’intercession, de parfums et d’expressions créatives.

 

La vision de la Maison de Prière s’inscrit dans la restauration du Tabernacle de David : Amos 9:12-15 . C’est un lieu ouvert, qui est mis à part pour servir le Seigneur. Le roi David avait instauré un service de la Présence de Dieu autour de l’Arche de l’Alliance qu’il avait installée à Jérusalem.

 

La Maison des Parfums a pour vocation le service de la présence du Roi et ce 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 (d’où l’appellation 24/7), afin de vivre la réalité du feu qui ne s’éteint jamais sur l’autel : Lévitique 6:6. Les Écritures nous disent qu’une prière incessante (« jour et nuit ») libère la plénitude de la puissance de Dieu : Luc 18:7-8, Esaïe 62:6-7. David avait mis en place des équipes de sacrificateurs pour louer, intercéder, prophétiser et adorer Dieu sans interruption pendant 33 ans : 1chroniques 25. La plupart des psaumes ont eu lieu dans la tente de David et sont une description de ce qu’il s’y passait.

Il faut que des sacrificateurs se lèvent avec ce mouvement de maisons de prières pour que viennent un réveil et le retour des peuples à Dieu. Au travers de ce service, ils ont pour rôle d’amener le Ciel sur la Terre. Le sacrificateur plaide en faveur du peuple et le représente devant la présence de Dieu.

Nous avons besoin que des personnes se tiennent dans la présence de Dieu afin d’entendre Son cœur et d’être Ses porte-paroles. C’est une clef que nous soyons en tant que corps le prolongement sur la terre de ce que Jésus fait en tant que souverain sacrificateur dans le ciel. C’est ce service par excellence où le Ciel et la Terre se connectent.

La maison de Prière est un lieu de gouvernance et d’autorité où nous prions pour la France, Israël et les Nations. C’est aussi un endroit où la Présence de Dieu est cultivée en permanence. Nous encourageons les personnes créatives et artistes à venir y chercher l’inspiration du Créateur. C’est un espace favorable pour étudier les Écritures devant Dieu mais aussi pour qu’Il nous donne de nouvelles idées, projets, concepts d’entreprises etc. Il est important d’avoir un balancier entre le service de la Présence et le fait d’être envoyé vers… Nous appelons cela le « va-et-vient » : il s’agit de venir dans la Présence de Dieu pour aller ensuite vers les autres car la Maison de Prière est aussi un lieu d’envoi.

Nos fondations sont :

-Le relèvement de la tente de David et du modèle mis en place sur le mont Sion : Amos9:12-15, 1 Chroniques 16:37, 1 Chroniques 25

-La réalité de la joie de la Présence de Dieu dans ce service : Esaïe 56:7

-Un appel pour tous les peuples à rentrer dans ce mouvement : Esaïe 56:7

-Un appel à prier pour tous les peuples dans ces maisons avec une priorité pour la nation dont nous faisons partie, mais aussi Israël : Esaïe 56:7

-Rechercher le modèle qui existe dans le Ciel afin de l’incarner dans notre nation, selon son appel et sa destinée : Apocalypse 5:8-10

-«Coller» le plus possible à l’identité de notre pays dans l’expression de l’adoration et de l’intercession de cette maison. Que le parfum de la France puisse y être une agréable odeur devant le Seigneur. Apocalypse 5:9 et Apocalypse 8:3

Les maisons de prières du réseau France en Feu

 

 

 

Le mouvement des maisons de prières n’est pas une œuvre de plus , mais bien plus « un style de vie » accompagnant et soutenant toutes les différentes églises et œuvres déjà existantes.

C’est le fruit d’un mouvement de l’Esprit dans toutes les Nations, et non d’une organisation humaine.

Cette vision semble être un des aspects les plus aboutis de la dimension sacerdotale du Royaume de Dieu, car elle remet au centre de notre culture, le service de la Présence de Dieu, sans le séparer de ses autres dimensions