MdP « Made in France »

 In Ressources

Par Fabienne Pons

Quelle est la particularité d’une Maison de prière Française ?

Avec la multiplication des MdP dans le monde entier, Fabienne revient ici sur l’appel de la France et donc sur la couleur d’une MdP Française.

Le développement de la vision des maisons de prière dans le monde entier est incroyable. Nous avons été bénis par plusieurs responsables de maisons de prière, comme celles de IHOP.KC (Kansas City), de Jérusalem et de Corée entre autres. Nous honorons tous ces pionniers et remercions particulièrement Rick et Patty Ridings de Jérusalem, Kirk et Dee Benett ainsi que Julie et Walt Meyer de IHOP.KC pour ce que vous avez planté dans la Maison des parfums de Toulouse et plus largement en France.

Pour autant, lorsque nous avons commencé en 2004, il nous semblait que les maisons de prière de notre nation devaient être « Made in France ». Ah, l’exception française qui semble encouragée même par le ciel… Alors, c’est avec évidence que notre maison de prière s’est appelée « Maison des parfums ». Nous y avons rajouté le nom de notre ville ensuite, car d’autres maisons de prière ont choisi également ce nom. Pour préciser les choses, nous sommes en réseau dans le cadre de France en Feu. Chaque maison de prière a son identité et est complètement libre de prendre le nom qui lui convient le mieux.

Quelques temps auparavant, j’avais fait un rêve très, très court : Dans mon sommeil, j’ai entendu une voix qui appelait : « Marionnaud, Marionnaud… » Et je me suis réveillée. Quand je disais que le rêve était court ! J’ai suivi l’actualité dans les médias et dans les jours qui ont suivi, l’entreprise Marionnaud (produits de beauté, parfums…) était en passe d’être rachetée par un groupe chinois. Quand mes rêves coïncident avec l’actualité, j’écoute avec encore plus d’attention. Et là cette parole m’est venue : « France, pourquoi vends-tu tes parfums ? »

jessica-weiller-75962-unsplash

C’était pour moi un appel clair. Notre pays était appelé à revenir dans sa destinée : offrir ses parfums sur l’autel d’or devant le trône. Nos parfums sont appréciés dans le monde entier mais comprenons-nous l’héritage de nos parfums dans le monde spirituel ? Pour travailler cette parole également sur le terrain, Dieu nous a conduits avec les intercesseurs du coin, à aller prier à Grasse, capitale des parfums. Mais c’est une autre histoire…

Pour en revenir au parfum dans la Parole, il est une image forte de l’adoration et de la prière en général. Toutes ces images de parfums offerts devant Dieu, dans le temple, dans le ciel, ou répandus sur Jésus, nous montrent l’homme essayant d’offrir le meilleur en signe d’adoration. La France est la terre des parfums et donc de l’adoration ? C’est vrai que nous sommes connus pour être une terre de passion et d’amour et donc de parfum dans le monde naturel et spirituel. Le français est dans ses sons une langue d’adoration. Paris ne peut être que la capitale la plus romantique du monde, etc… Mais nos parfums doivent être purifiés pour remonter vers Dieu. Et c’est au travers du sacrifice de Jésus et de sa justice que les parfums de France remontent vers le ciel.

Très inexpérimentée dans le fonctionnement de cette maison, j’avais des critères assez élevés pour la mise en place d’une équipe digne du Roi que nous aimons et servons. Mais un été, Dieu a attiré mon attention sur le texte de Luc 7:36-50. C’est l’histoire de la femme, que nos traducteurs ont appelé pudiquement « la pécheresse ». Bref celle que vous ne voulez pas dans votre équipe… Et cette femme a lavé les pieds de Jésus dans l’eau de ses larmes. Elle les a essuyés avec ses cheveux, les a embrassés et enfin a répandu son précieux parfum. Evidemment, les religieux de l’époque étaient catastrophés en voyant une femme de cette notoriété toucher si intimement ce maître religieux.

Et voici, une femme pécheresse qui se trouvait dans la ville, ayant su qu’il était à table dans la maison du pharisien, apporta un vase d’albâtre plein de parfum, et se tint derrière, aux pieds de Jésus. Elle pleurait; et bientôt elle lui mouilla les pieds de ses larmes, puis les essuya avec ses cheveux, les baisa, et les oignit de parfum. – Luc 7: 37-38

Il me semble que Jésus m’a dit alors, que lui n’avait pas été gêné. Il avait à l’époque accueilli sa repentance et son amour. Aujourd’hui il est le même, il n’a pas changé. Sa maison est ouverte à tous. Tout le monde peut venir le « toucher », c’est à dire le rencontrer et l’adorer. J’ai revu mes critères à la baisse… Mais ce qui m’a le plus bouleversée, c’est cette phrase de Jésus au verset 47 : « …ses nombreux péchés sont pardonnés, puisqu’elle a beaucoup aimé ». C’était pour moi, une révélation, une direction forte pour désirer l’intimité et déverser l’extravagance de l’amour dans nos maisons. Une autre femme a fait cela aussi dans la Bible et elle a été critiquée par son acte considéré comme du gâchis, non rentable, etc.… car ce don aurait pu aider les pauvres. Certes, mais il y’a tellement peu de parfums juste pour Lui dans notre monde…

Ce passage nous donne aussi de l’espoir pour nos villes, notre nation, malgré nos nombreux péchés et notre état personnel. L’amour exprimé dans ce service extravagant et étonnant d’adoration couvre une multitude de fautes. À méditer. C’est pour cela que la place de la repentance, de l’adoration est si importante pour la maison des parfums de France… et d’ailleurs. De ce fait, dans notre maison de prière à Toulouse, nous essayons avant toute chose d’être des adorateurs amoureux de Jésus.

img_3985
Nous contacter

N'hésitez pas à nous contacter pour toute question. Nous vous répondrons dès que possible.

Code illisible ? En changer. captcha txt